Prix 2017
Manifestation

Gessner­allee Zurich
Dimanche, 22 octobre 2017
13h00 – 21h00

    Nominations
  • Nicolas Cilins & Tina Smoljko GE / VD

    Entre intérêt personnel et responsabilité collective, la limite est floue. Une promesse de profit suffit pour faire chanceler des principes éthiques a priori irréprochables. Dans le dispositif expérimental de Nicolas Cilins et Tina Smoljko, notre « fortune » est mise en jeu à deux égards: comme argent liquide et comme carburant des normes sociales et des décisions politiques.

  • Gregory Hari ZH

    Gregory Hari se réfère à la mémoire collective et s’inspire du potentiel narratif des images et des rituels. Il crée ainsi une partition, aussi bien avec le vécu subjectif qu’avec des fragments de culture populaire et cinématographique. Ses performances sont sensibles, sa matière est séduisante et son identité, multiple. Ancré ni dans le théâtre ni entièrement dans la musique, l’artiste joue avec des allusions.

  • Leo Hofmann ZH

    Les joueurs sont des jouets; la technologie est une prothèse; et lorsque la nature voyageuse de la musique puise dans son propre héritage culturel, on est loin des sentiments stéréotypés. Leo Hofmann – inventeur, interprète et improvisateur – déconstruit la voix, la langue, le mouvement et la technique pour les réordonner, soulevant ainsi le thème de la vulnérabilité.

  • Jérôme Leuba GE

    Les manifestations du réel sont peu évidentes si elles sont cachées par un double fond. Lorsque Jérôme Leuba leur impose un glissement de lieu et de temps, des gestes tout à fait ordinaires viennent ébranler notre perception. En tant que « sculptures vivantes », ses compositions laissent des traces discrètes. L’artiste ne les interprète pas lui-même: la personne d’en face, ou ton voisin, pourrait être le performeur.

  • Annina Machaz & Mira Kandathil ZH

    L’admiration peut servir d’inspiration, et le fantasme de motivation, pour dépasser ses propres limites. Dans leur dernière production, Machaz et Kandathil ont étudié des icônes féminines – Monroe, Winehouse – pour en faire leurs alter egos. Sans retenue, ne craignant ni le trash ni le glamour, ces artistes bravent la pudeur – comme si leur talent était de danser entre le pouvoir et le danger.

  • Dawn Nilo BL

    Les frontières entre improvisation, vie quotidienne et poésie sont poreuses; il serait vain de séparer ces trois sphères: le performatif est omniprésent. La question est de savoir ce qu’il faut cadrer et isoler dans l’espace et le temps, et quel outil mental appliquer pour découvrir de nouveaux horizons. L’analyse critique et créatrice de Dawn Nilo fait place à l’absurde: elle s’ouvre à ce qui, à première vue, semble dépourvu de sens.

  • Ramaya Tegegne GE

    Ramaya Tegegne se concentre sur les périphéries au-delà de l’ordre établi: là où les choses sont en évolution, où la matière des intérêts partagés est encore malléable et négociable. L’artiste collecte des voix, liées à des lieux spécifiques, et adopte différentes attitudes avec empathie. Par le biais de la lecture, elle devient médiatrice d’opinions et tisse une cartographie sociale.

  • 13h00 Performances des artistes nominés
  • 20h30 Remise des Prix

Entrée libre
Gessnerallee 8, 8001 Zürich
Site Internet Gessnerallee

Jury

  • Madeleine Amsler (curatrice indépendante, .perf)
    Genève (2017-2019)
  • Yan Duyvendak (artiste)
    Genève / Marseille (2017-2019)
  • Sophie Jung (artiste)
    Bâle / Londres
  • Roger Merguin (direction artistique et gestion Gessnerallee), Zürich
  • Pascal Schwaighofer (artiste)
    Zürich (2015-2017)